Songe Invisible

Bienvenue sur le forum d'une petite communauté Rp qui se retrouve pour le plaisir de nouvelles aventures ensemble ... Serez vous des nôtres ?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [BG Lerith] Trois gouttes de sang sur la neige

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lerith
Pensionnaire
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 11/05/2010
Age : 27

MessageSujet: [BG Lerith] Trois gouttes de sang sur la neige   Mar 11 Mai - 17:24

Les champs de la Comté. Il n'y a rien à faire je ne me souviens pas. Pourtant ce sol recouvert de pétales blanc me rend nostalgique, quelque chose manque encore à mon esprit. L'aube s'est levée mais les pâles rayons de soleil qui se posent sur mon visage ne parviennent pas à le réchauffer. Je reste de marbre sur cette colline nappée d'un tapis blanc. Froide.


"Irasel attends-moi !
- Tu es trop lente Meleth, comme toujours !"
Le domaine est recouvert de neige, comme chaque année lorsque l'été s'essouffle. Ici nous ne voyons que peu le Soleil, même si nous devinons sa présence et sa clarté par delà les nuages blanc qui reflètent sa lumière sur la neige. Pourtant depuis un moment déjà, le ciel s'assombrit à l'Est. La neige devient grise telle la cendre qui reste de la mort et du feu. Le silence semble avoir envahi notre demeure pourtant aujourd'hui est un jour heureux.

Meleth et Irasel se hâtent dans les couloirs, attendues par leurs parents,mais il
est difficile de dévaler les escaliers froids et glissant lorsque l'on doit porter de lourdes robes à fourrure. Et pourtant leurs pas sont
légers jusqu'à la porte du salon où le seigneur de ces terres enneigées patiente prés du feu.
La musique est enivrante, les chants elfiques s'élèvent dans la maisonnée. En cadeau chacune reçoit un ruban blanc brodé d'ivoire par leur mère aussi pâle et pourtant aussi douce que le printemps lorsque les premiers rayons de Soleil percent pour la premièrefois de l'année.


"Atar, j'ai une faveur à vous demander..."


Dernière édition par Lerith le Mer 12 Mai - 1:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lerith
Pensionnaire
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 11/05/2010
Age : 27

MessageSujet: Re: [BG Lerith] Trois gouttes de sang sur la neige   Mar 11 Mai - 17:27

La vitesse n'y changeait rien, le vent qui fouettait son visage alors qu'elle traversait la Comté à une vitesse inimaginable, emportée par le galop de Grenat n'y changeait rien, l'unique larme sur sa joue n'y changeait rien. Quelque chose accentuait le vide dans son esprit mais elle était toujours incapable de se souvenir de quoi que ce soit.
" Ma vie n'est pas entre quatre
murs, je reste parce qu'il me l'a demandé. Mais la route ne me demandera jamais pourquoi je la suis. Je ne serais jamais regardée ainsi sur son contour. Votre amie l'a dit, je ne cours aucun danger, je suis plus une gêne qu'autre chose."
Une autre larme, une seule. Il est vrai. Elle n'avait rien à faire là-bas au fond. Et pourtant les mots d'Aldurenath résonnaient dans son esprit.
"Vous savez ce qui va se passer si vous partez ? Hein, avez-vous réfléchis un instant ?"
Elle réfléchissait, oui. Chaque nuit passée dans ce logis qu'ils ne cessaient d'aménager pour elle. Chaque fois où lui, lui demandait de rester et qu'elle ne pouvait refuser. Chaque jour elle restait un peu plus longtemps malgré l'appel des chemins. Elle ne pouvait que déranger au final.
Ce regard elle le connaissait. D'où ? elle ne s'en souvenait pas, mais elle le connaissait. Seule sur les berges de la rivière prés de Hobbitebourg elle contemplait son reflet dans l'eau.
Deux larmes, deux trainées humides sur son visage nacré. Elle n'avait rien à faire ici.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


"Tu n'as rien à faire là bas !
- Père je dois le faire !
Le seigneur du domaine enneigé faisait les cents pas, furieux, autour de la fontaine dans la grande cour. Sur le rebord son épouse était assise auprès de l'une des deux filles. Debout à côté deux hommes, un elfe ressemblant au père et un humain.
- C'est hors de question Irasel, hors de question.
- Père j'ai le droit de partir avec Eledrin.
- Ton frère c'est déjà un gros risque, je refuse de t'envoyer en courir un autre Irasel.
Lentement l'autre fille se leva. Droite, humble, mains croisées devant elle elle s'avança dans la neige sous le vent de plus en plus fort en ce début d'automne où le froid commençait à envahir les premiers versant à l'Est.
- Père si je peux...
Elle se tut, le regard froid du seigneur encolère suffit à lui faire perdre le don de la parole. Ce regard blanc, froid, dur et même cruel qui ne lui laisserait aucune chance de tenter le moindre argument.
- Tu n'as rien à faire ici, Meleth."


Dernière édition par Lerith le Lun 17 Mai - 16:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lerith
Pensionnaire
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 11/05/2010
Age : 27

MessageSujet: Re: [BG Lerith] Trois gouttes de sang sur la neige   Mer 12 Mai - 1:01

La porte se referma sur elle. Voilà elle était seule entre quatre murs. Seule devant un feu de cheminée avec le souvenir troublant d'une soirée qui avait pourtant bien commencé, d'une chevauchée en Comté, et d'une mère dont elle ne se souvenait pas.
Sur les murs les tentures et la fourrure des terres enneigées dont sa mère lui avait parlé. Là où elle était née, là où se trouvait son passé et son destin. Le seigneur des terres enneigées, son père, ne devait pas savoir où elle était pour le moment mais on se refusait à lui expliquer pourquoi. Elle devait juste rester cachée dans cette maison jusqu'à ce que "mère" trouve quoi faire.
Sois gentille... et tais-toi.

Ce monde elle ne s'en souvenait pas. En venait-elle réellement ? Elle était perdue, complètement perdue. Pourtant quelque part, cette perdition lui était familière.



"Je suis désolée Meleth, mais je n'ai pas le choix.
- Eledrin tu ne vas tout de même pas...!
Elle n'eut pas le temps de finir sa phrase, son frère aîné refermait sur elle les portes de sa chambre. Elle entendit la clé l'enfermer entre ses murs. Il ne servait à rien de frapper, personne ne viendrait lui ouvrir. Elle entendit sous son balcon son père crier après lui en montant à cheval. Il faisait froid. Elle savait que derrière la porte se trouvait encore sa mère, effondrée qu'on l'enferme ainsi, mais qui ne disait rien.
Les fourrures chaudes qui recouvraient son lit ne réchauffaient pas son visage de nacre, glacé comme le marbre qui entourait la pièce. Encore une fois elle devrait laisser sa place à un autre alors qu'elle était la meilleure du comté. Encore une fois elle devrait voir les murs de cet enclos se refermer sur elle au lieu de faire ce pour quoi elle vivait.
Les deux rubans blancs sur la table de chevet reflétaient la lumière faible du soleil et lui envoyèrent un petit rayon dans les yeux qui la fit se redresser.
-Pourquoi suis-je ici ?
Derrière la porte elle entendit la voix de sa mère, en larmes.
- Sois gentille... et tais-toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lerith
Pensionnaire
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 11/05/2010
Age : 27

MessageSujet: Re: [BG Lerith] Trois gouttes de sang sur la neige   Lun 17 Mai - 16:17

L'auberge était animée, mais elle n'avait guère le cœur à la fête. Alors qu'un instant, une simple soirée l'avait rapprochée de l'homme le plus cher à son cœur, tout depuis semblait la tirer loin de lui. Sa mère, ses terres, lui ses alliés.Menteuse, voilà donc ce qu'elle était à présent, après complice d'Ithania qu'elle connaissait à peine. Elle serait donc partie ce soir là après avoir croisé un regard que la concernée nie pourtant avoir lancé. Soit elle aurait donc tort, retirerait le moindre mot prononcé sur les raisons de son départ et laisserait la Régence décider elle-même du pourquoi de sa décision et de son malaise. Après tout deux témoins avaient gentiment voulu la retenir, leur version ne serait pas vue comme un mensonge contrairement à ses propres paroles. Après avoir accroché le morceau de parchemin à la patte de son corbeau elle lui ouvrit la fenêtre pour qu'il puisse s'envoler.
"Il semblerait que pour une fois Gladorion votre assurance n'aura pas pu faire grand chose, pardonnez-moi..."

Cape sur le dos, sacoches fermement sanglées à la selle de Grenat, cette nuit elle irait galoper encore. Le marbre blanc de son visage de subissait ni le fouet du vent ni la douleur de son âme. Pour la première ois elle sentait l'importance de ce masque naturel qui recouvrait chaque émotion. Ne pas souffrir, ne rien laisser paraître.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

"Ne souffre pas, ne ressens rien, ne laisse rien paraître sur ton visage !
La grande salle était glacée, en chemise, pieds nus, Meleth se tenait debout face à son père qui lui tournait autour tel un vautour, un charognard près à piquer sur la moindre faiblesse.
- Que crois-tu que les ennemis font à ceux qui laissent transparaître la moindre faille ? Nous devons passer inaperçu si nous voulons voyager rapidement. Allons Meleth couvre-moi cette peur dans tes yeux !
Couvrir, oublier, faire comme si rien n'était visible. Rien n'est important, rien ne passe.
- Concentre-toi sur la route, sur ton cheval, sur tes jambes. Ne pense à rien d'autre, oublie les obstacles qui n'attendant que ton appréhension pour ralentir tes pas.
- Oui père...
Le froid du marbre blanc, de la glace, du nacre, de l'ivoire.
Les messagers venus des terres enneigées sont les plus rapides, les plus inflexibles. Jamais ils ne doivent se soucier des mots, des pensées, des jugements et même des armes. C'est ainsi qu'ils grandissent, se forment, et un jour parcourront la Terre du Milieu transportant des messages importants pour lesquels ils donneront leur vie.
- Mourir sur le bord d'un chemin, c'est le destin de tout Niel'Owyn."


Ne pas souffrir, comment souffrir lorsqu'on ignore ce qui nous fait
souffrir. Elle ne souffrait jamais, ne faisait attention à rien ni aux mots, ni aux accusations concernant ses soit disant relations avec le Songe. Elle ne comprenait et ne cherchait à comprendre ni la rivalité entre ses deux ordres, ni la comparaison entre les deux princesses, ni même le pourquoi de son lien avec tout cela, et ce n'est pas les fleurs blanches qui lui donneront de toute façon une réponse.
Pourtant ce soir, quelque chose la faisait souffrir. Ce soir elle se rendait compte qu'elle s'était trompée. Ce n'était ni le chancelier ni la Régence qui lui avait fait cette promesse. C'était un homme seul, qu'elle suivrait aveuglément certes, mais qui lui avait promis le soutient de personnes qui ne partageaient pas cet avis. Oh ce n'était pas un mal d'avoir leur propre opinion la concernant, mais elle avait suivi l'assurance de Gladorion jusqu'à croire... peut être un peu trop hâtivement. Croire, voilà donc ce que cela implique.
Ne pas souffrir, ne rien montrer.
Ses yeux devenaient cendre, son visage glace. Aimer, qu'est ce que cela allait impliquer ? Que dirait-il lorsqu'il se rendra compte qu'avec tout le respect qu'ils lui doivent et qu'avec toute son autorité il ne pourra pas tenir sa promesse ?

" Nous vous voyons comme une alliée de la Malledhrim"

"Je vous garantis la protection de la Régence et de ses alliés"

"Nous vous aiderons"

Il est tellement sûr de lui, et parce qu'un jour il aura croisé sa route, il échoue sans doute pour la première fois. Si elle n'avait pas répondu lorsqu'il lui avait demandé pourquoi elle était partie, si elle n'était pas partie, si elle n'était pas venue, tout cela n'aurait pas eu lieu.
Il commençait à faire froid. Elle s'assit prés de son cheval et sortit une couverture de l'une des sacoches pour s'en couvrir. Assise dans l'herbe humide alors qu'ils commençait à pleuvoir personne n'aurait pu remarquer que parmi les gouttes qui ruisselaient sur ses joues certaines n'étaient pas d'eau de pluie.
"Que vais-je faire à présent...?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lerith
Pensionnaire
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 11/05/2010
Age : 27

MessageSujet: Re: [BG Lerith] Trois gouttes de sang sur la neige   Lun 17 Mai - 16:23

Le feu n'était pas encore éteint, mère était déjà partie pour Fondcombe voir ce fameux père qui semblait effrayer tout le monde. Lerith était allongée sur ce tapis de fourrure à réfléchir tout en regardant les braises ardentes. Réfléchir à ce qu'elle vivait.
Sa mère qu'elle commençait à connaître était aussi douce qu'un matin de printemps, aussi souriante et malicieuse mais aussi sévère qu'une mère un peu trop protectrice, pouvant devenir une véritable louve lorsqu'on la regardait de haut. Aussi ferme et honorable qu'une grande dame, d'ailleurs elle devait en être une... si son père était ce Seigneur des Terres Enneigées, sa mère était son épouse donc surement une femme importante. Finalement sa réaction de la veille n'était pas si impulsive que cela en y repensant, traitée à sa première visite comme une mendiante, la deuxième fois comme un ennemi sauf par Gladorion, quel seigneur pourrait tolérer autant d'animosité et de rabaissement. Avait-elle
été ainsi ? Elle ne le savais pas encore. Les mots, les jugements, les accusations, les "je vous prie de surveiller vos paroles" alors que l'autre même ne se prive pas de les prendre de haut, tout cela elle n'y faisais pas attention. Soit, que cela vienne de dame Edhelywen qu'elle avait connue aimable, dont elle avait épongé le front en se maudissant de ne pouvoir faire plus, cela l'avait conforté dans l'idée que la volonté de Gladorion n'y changeait rien, qu'elle avait eu tort de croire, tort de sourire, et qu'elle ne devait plus approcher cet endroit. Mais avait-elle été semblable à sa mère ? Avait-elle eu cette prestance, cette douceur, et à la fois ce tempérament de mère louve protectrice prête à mordre lorsqu'on la traite comme un chien errant...?
Elle ne se sentait elle-même pas si loin du chien errant, voyageur,
vagabond, elle ne prêtait pas la même considération au respect qu'on lui porte que sa mère. Avait-elle changé ?
Son regard porta sur le jeune hobbit endormi sur le tapis, roulé en boule dans une couverture à côté d'elle. Ce jeune enfant dont sa mère prenait soin, retrouvant son attitude de mère douce et aimante, douce colombe qu'elle était partout sauf en face des alliés de la Régence il faut croire. Il dormait paisiblement avec ce jouet en bois qu'elle lui avait donné. Des images virent à son esprit.


Deux petites filles et un jeune homme dans un jardin, tous trois aux yeux aux couleurs de la neige qui les entoure, tous emmitouflés dans des capes de fourrures à rire, regardant le jeune homme taillant un bout de bois maladroitement.
"Eledrin est peu doué ! ce dragon a une tête de tortue !
- Eledrin est un maladroit ! ce dragon n'y ressemble pas !"
Le grand frère grognait, les yeux rieurs cependant tandis que ses deux sœurs chantonnaient et riaient autour de lui.


Le dragon à tête de tortue posé sur une étagère dans une chambre. Deux jeunes femmes se parent de leurs robes à fourrure couleur ivoire, assorties à leurs rubans neuf dont elles sont bien fières.
"Sais-tu Meleth que père souhaiterai que tu sois mariée avant la fin de l'hiver ?
- Sais-tu machère sœur que je n'ai pas l'intention de rester sagement ici alors que tu iras te battre ?
Leur rituel de préparation ressemblait plus à une danse enfantine. Elles chantonnaient et se souriaient telles deux petites filles.
- Il voudrait que tu reste, et quel autre meilleur moyen que de te retenir ici ?
- Les routes sont plus sûres que le champ où tu te rends, à sa place c'est toi que je marierai au premier soldat venu de la Lothlorien !
- nous verrons ma chère, nous verrons,mais tes cheveux sont dans un état...
La porte de la chambre s'ouvrit, Un bel elfe aux yeux neige en armure grise s'adosse au mur à l'entrée de la chambre.
- Si ces dames veulent bien se presser, il y a des invités en bas qui apprécieraient qu'elles se montrent à leur 91eme anniversaire !"

La Forêt Noire, la bataille fait rage mais semble perdue d'avance, la nuit commence à tomber. Lerith en armure légère, capuche sur la tête, toute de fourrure vêtue traverse les lignesalliées dans le sens inverse jusqu'à la dernière position sécurisée où sa sœur et son frère en armure grise tous deux semblent se disputer. A son arrivée Irasel se précipite vers elle.
"Meleth tu dois y aller, dépêche-toi c'est peut être le dernier moment où tu auras une chance de quitter cet endroit !
- Je refuse de vous laisser ici !
Eledrin accoure vers elles.
- Irasel pars avec elle, à deux vous pouvez encore partir d'ici.
- Non ! je suis ici au même titre que toi je ferais ce que je dois faire !
- je reste avec vous moi aussi !
Melethétait déterminée à rester, mais irasel ne l'entendait pas de cette oreille.

- Fais ce pour quoi tu es là, ne sacrifie pas ton devoir pour rester à mes côtés petite soeur, il est temps que nous fassions les choses séparément.
Sa voix tremblait. Au fond de son cœur Irasel comme Meleth savait qu'elles ne se reverraient peut être plus.Eledrin lui tendit un parchemin roulé, fermé par le sceau des Niel'Owyn.
- Votre mission messager, vous devez sortir de cet enfer et porter ceci à Fondcombe. Dis-leur que nous avons tous péri.
La voix d'Eledrin aussitremblait, mais il était plus vieux, plus assuré, plus résigné. Une flèche frôla sa tempe. L'ennemi approchait. Irasel décrocha le ruban ivoire de ses cheveux et l'accrocha au poignet de sa sœur.
- Donne ceci avec le message, si je tombe tu pourras prendre ma place.
Les deux la conduisirent à son cheval gris, Eledrin l'aida à monter sur sa selle, les trois se regardèrent. Irasel et Meleth tel deux reflets d'un même miroir.
- Vas..."
Un coup de talon et la messagère s'élança au galop et disparu dans les arbres, sentant derrière elle les gobelins qui la suivaient...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



"IRASEL!"
Lerith se redressa. Tout cela était flou, un rêve, une image dont elle ne pouvait distinguer le vrai du faux. Elle voyait double.
Meleth... Irasel... laquelle des deux avait scellé son destin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lerith
Pensionnaire
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 11/05/2010
Age : 27

MessageSujet: Re: [BG Lerith] Trois gouttes de sang sur la neige   Lun 17 Mai - 16:31

Allongée sur le tapis près du feu, Lerith restait silencieuse, glacée, mais dans son esprit une véritable tempête faisait rage. Le destin se jouait d'elle. Hier le Régence, aujourd'hui un enfant, que serait-ce encore demain pour l'éloigner un peu plus de celui qu'elle ne voulait loin d'elle ? Chaque pas en avant dans sa vie était un pas loin de lui.
Elle n'avait rien contre le jeune hobbit, loin de là. Cet enfant était charmant seulement il était hors de question qu'elle se force et fasse semblant de le vouloir uniquement parce que cet enfant voulait d'elle. Alors quoi si un gobelin réclamait en pleurant qu'on lui donne cet humain à manger il faudrait le lui donner au dépend de l'homme ? Et mentir à un enfant était encore pire.
Sa vie était sur les routes, elle était jeune, elle voulait sa liberté.
Elle n'était pas prête, pas capable, ni même envieuse d'aimer et d'assumer un fils. Et parce qu'un enfant arrivait dans sa vie et l'appelait "maman" elle devrait se résigner et abandonner tout le reste !
Égoïste ? peut être, mais dans les deux cas elle ne ferait pas le bonheur de ce garçon. Un enfant devait avoir une mère et un père qui l'aimeraient, le voudraient, sauraient quoi faire et comment et auraient envie de faire toutes ces choses. Ce n'était pas son cas. Une comédie, faire semblant, il ne fallait pas être un érudit pour savoir ce que deviennent les enfants dont les parents ne les désirent pas, eux-même ne désireront pas les leurs parce qu'ils trouveront ça normal. Cela n'apporterait rien de bon ni au petit ni à elle.Faire semblant, l'idée seule lui paraissait monstrueuse, mais pourquoi ?


Elle aimait la neige. Elle aimait la blancheur et la pureté de ces lieux. Elle aimait le vent dans les
branches, plus doux à l'approche du printemps. Elle aimait chaque arbre, chaque brin d'herbe recouvert de neige sous ses pieds. Elle ne laisserait jamais rien troubler ce bonheur d'être ici, dans la neige, à ce moment.
"Meleth ! Il est l'heure de rentrer dépêche-toi !"
Hélas son petit plaisir du matin prenait fin. Elle se retrouva bien vite dans sa chambre à enfiler une robe de fourrure bien lourde mais bien chaude, à se coiffer avec minutie. Ainsi que les acteurs se préparent avant une représentation.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Auprès de son père durant la journée. Silence, sourire, oh elle n'était pas malheureuse elle savait qu'au plus profond de lui son père l'aimait et que c'était la raison de toutes ces obligations. Il souhaitait protéger sa fille cadette en la gardant près de lui faute de ne pouvoir retenir les deux aînés. Mais au fond de son coeur elle aurait espéré qu'un jour, un seul jour, il la regarde autrement qu'un objet à défendre.
Chaque jour le même rituel, les mêmes actes répétés. Chaque jour jusqu'au retour de ses deux aînés. L'amour froid de son père, la douceur de sa mère qui venait compenser. Et bien après encore qu'elle ait un jour osé lui demander pourquoi...
"Je suis née cadet, comme toi. Mon père ne désirait que mon frère, c'est ainsi qu'il m'aima: comme l'enfant dont il devait s'occuper. Je ne sais comment voir mes propres enfants
autrement, bien que moi je vous ai désiré."
Une comédie, des scènes répétée et suivies mais qui ne sont désirées ni par l'un ni par l'autre. On se regarde, on se respecte, on se force. Elle le voyait aussi pour Eliot, son cousin semi-elfe. Il avait grandi avec eux, dans cette même grande comédie. La douceur de mère lui faisait oublier que son oncle bien qu'il lui portait considération ne pouvait l'aimer comme un fils, ne voulait pas d'un autre fils. Eliot se cachait derrière ses immenses sourires.
Eliot Planchepain le sans-père. Il était ici parce qu'il n'avait pas eu d'autre choix, mais répétait sans cesse que s'il avait eu un pouvoir de décision, s'il avait eu la même capacité de réfléchir
lors de son enfance il aurait cent fois préféré être ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lerith
Pensionnaire
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 11/05/2010
Age : 27

MessageSujet: Re: [BG Lerith] Trois gouttes de sang sur la neige   Sam 29 Mai - 18:49

Galoper, la pluie battante, elle avait beau encourager Grenat avec de douces paroles elfiques elle savait qu'ils n'iraient pas loin. Trop d'épuisement, trop de hâte pour livrer ces messages d'urgence. La vie d'une femme en dépendait et pourtant elle commençait à percevoir qu'elle n'irait pas au bout.Le Soleil se couche. Ils sont perdus. Un élan d'espoir, ou de devoir qui sait elle s'élance hors de la route et coupe à travers les bois. Des grondements dans son dos. Un souvenir vif, un bref instant...

Une cheval gris galopant dans les plains enneigées vers les Monts Brumeux. Sa cavalière redressée sur sa selle pour alléger la charge de sa monture l'encourage à avancer. Le vent siffle autant que les flèches de gobelins derrière elle. Ils se rapprochent. Elle est perdue...

"Je m'en suis sortie une fois, je peux encore le faire !"

Un messager est plus important qu'on ne saurait le penser. Ils sont indispensables, têtes pensantes des routes. Elle ne se rappelait de rien, mais au fond d'elle elle ressentait l'importance de ce qu'elle était. Un messager des Terres Enneigées, les grands voyageurs venus de Niel'Owyn et de la Forêt Noire. Ceux dont on dit qu'ils ne s'arrêtent jamais.
Son cœur battait au rythme des sabots de son cheval sur le sol sombre. Autour d'elle des grondements, elle était encerclée.

"Je deviendrai vent pour passer entre ces lignes si je le dois"

Une pensée fugace traversa son esprit malgré tout, dans la vitesse de sa course perdue. Une pensée inutile, folle, une pensée qui ne la sauverait pas. Une pensée qui lui arracha une larme. Une sensation sur ses lèvres. Un battement dans son cœur. Une étreinte sur sa chair. Un regard dans son esprit.

"Juste pour vous revoir, juste un instant..."

Lerith disparu dans l'ombre de la nuit, piégée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [BG Lerith] Trois gouttes de sang sur la neige   

Revenir en haut Aller en bas
 
[BG Lerith] Trois gouttes de sang sur la neige
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» trace de sang dans la neige
» chiot bull caca mou et gouttes de sang!!!
» petites gouttes de sang dans les selles
» gouttes de sang
» impatiens goutte de sang ou Marie-Louise [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Songe Invisible :: Règlements et présentations :: Registre d'état Civil-
Sauter vers: